Voyage au Mexique: Que faire et que voir à Mexico City?

8 Sep 2019 | Carnet de voyage, Mexique

Souvent ignorée par les voyageurs qui lui préfèrent les plages et ruines du Yucatan ou du Quintana Roo, la capitale mexicaine possède pourtant de nombreux atouts. Mexico City, une ville bouillonnante qui saura charmer les amateurs de culture et d’histoire.

Dans ce carnet de voyage, je regroupe pour vous tout ce que vous devez savoir sur la capitale mexicaine pour faire de votre séjour un véritable succès! Et si vous n’avez pas encore décidé de visiter Mexico City, j’espère que cet article vous donnera envie d’y songer. Plus personnellement, il s’agit également pour moi d’alléger le poids des nombreux préjugés qui croulent sur cette ville pourtant surprenante.

Si au premier abord on s’imagine une ville étouffante, bruyante et intimidante, Mexico City possède aussi de nombreux espaces verts et endroits préservés qui permettent de s’échapper de l’agitation. En vous promenant dans ses rues animées, vous ne pourrez que mesurer la richesse de son histoire.  Mais pour prétendre connaître Mexico City, il vous faudra cependant bien plus qu’un seul et unique voyage. En effet, la capitale mexicaine offre d’innombrables intérêts et il est impossible de tout faire en un seul séjour. D’autant plus que les distances peuvent être longues et parfois fatigantes.

Cela faisait 6 ans que je n’avais plus voyagé au Mexique. Pourtant, le Mexique a été un véritable coup de coeur lorsque pour la première fois, en février 2011, je visitais ce surprenant pays d’Amérique latine. En 2019, ayant décidé de faire un road trip en partant de Tuxtla Gutiérrez (Chiapas) jusqu’à Tulum (Quintana Roo), il était pour moi impossible d’ignorer la capitale. J’ai donc décidé de programmer 5 jours à Mexico City! Découvrez dans cet article les meilleures choses à faire et à voir.

Je vous dis tout sur les incontournables de cette ville époustouflante.

La cathédrale métropolitaine et le Palais présidentiel se trouvent sur le Zocalo, dans le centre historique de Mexico City

Circuler dans Mexico City

Pour circuler, la ville offre plusieurs possibilités:

Le métro: le deuxième plus grand réseau d’Amérique. Le prix du billet est 6 MXN (soit 0,25-0,30 centime d’euro). Souvent bondé de monde, on s’y sent pourtant en sécurité. Je n’ai jamais eu de problèmes dans les transports en commun de Mexico, mais comme sur tous les réseaux du monde, faites attention aux pickpockets.

Le métrobus: ce grand bus articulé offre un gain de temps considérable face à la voiture. Celui-ci circule en effet dans un couloir réservé. Comme le métro, il s’arrête systématiquement à chaque arrêt. Le prix du trajet est identique à celui du métro.

Le plus facile est de directement prendre une carte prépayée et de recharger selon vos besoins. Cette carte vous permet de prendre le métro et le métrobus.

Faites également attention au fait que certains wagons de métro et l’espace avant de certains métrobus sont exclusivement réservés aux femmes.

Uber: personnellement, face aux taxis pourtant omniprésents, il n’y a pas photo. Uber, c’est le moyen le plus sûr, le moins cher et le plus serein! Pas de transaction d’argent et votre itinéraire est tracé. Pas besoin de vérifier le compteur, la licence, de négociation… C’est triste à dire, mais en soirée évitez de prendre des taxis. Si vous décidez quand même d’en prendre un, commandez-le ou prenez un “taxi de sitio“.

Pédicabs: depuis quelque temps, de nombreux cyclotaxis arpentent le centre historique de Mexico. Une mesure de la ville bien maigre face à la pollution qui peut s’avérer insupportable.

Mon hôtel à Mexico City

L’ibis Style Mexico Zona Rosa est situé dans le quartier animé Zona Rosa. L’hôtel est à 10 minutes à pied de l’Ange de l’Indépendance. Il se trouve également à proximité du Monument de la Révolution, Palais des Beaux-Arts et du centre historique de Mexico. Le château de Chapultepec se trouve à 3 km. Les chambres sont modernes et confortables bien qu’un peu petites. L’hôtel propose également le petit déjeuner. Excellent rapport qualité/prix!

Cliquez ici pour plus d’informations sur ibis Style Mexico Zona Rosa

La Lucha Libre

Si vous avez le temps lors de votre visite de Mexico City, ne ratez pas l’occasion d’assister à des combats de lucha libre. Caractérisé par son côté aérien et spectaculaire, le catch mexicain est un véritable sport national. Si l’aspect “scénarisé” rend les affrontements complètement bidon, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de réelles performances artistiques.

Dans le centre de Mexico City, il existe deux arènes où vous pouvez assister à des combats. Généralement, il y a 3-4 rencontres en duel ou en équipe par évènements. Vérifiez les agendas sur les sites respectifs: Arena Mexico et Arena Coliseo. Vous pouvez acheter vos tickets en ligne ou directement sur place.

Dans les arènes, ambiance garantie! Un moment incroyable, authentique, à découvrir la culture populaire mexicaine.

Les quartiers de Mexico City

CDMX (pour Ciudad de Mexico) possède de nombreux quartiers. En effet, au fil du temps, la capitale mexicaine a annexé les villages et petites villes qui l’entouraient. Bâtie par les Espagnols sur les ruines de Tenochtitlan, ancienne capitale aztèque, Mexico City est aujourd’hui l’une des villes les plus peuplées et plus grandes du monde.  Si certains quartiers sont plus susceptibles de vous intéresser que d’autres, avec les embouteillages, il faudra parfois compter plus d’une heure pour les rejoindre. Mexico City compte 16 arrondissements divisés  en “colonias. Celles-ci sont assez différentes les unes des autres. Un véritable kaléidoscope offrant de nombreuses activités culturelles et artistiques.

Dans cet article, nous parlerons essentiellement des colonias des arrondissements de Cuauhtémoc, Miguel Hidalgo et Gustavo A. Madero. Je prévois également deux articles supplémentaires au sujet de mon séjour à Mexico. Un premier à propos de Coyoacan et Xochimilco, et un second sur l’important site archéologique de Téotihuacan.

Centro Historico (Cuauhtémoc)

Quartier populaire et coeur palpitant de la ville, on y trouve de nombreux musées et l’essentiel du patrimoine architectural.  C’est l’endroit idéal pour commencer son voyage et apprendre à connaître Mexico City. Le quartier historique de la ville compte plus de 1.500 bâtiments classés monuments historiques. Aussi, vous n’aurez aucune difficulté à trouver un restaurant proposant une délicieuse cuisine. Le soir, l’agitation laisse place à une certaine tranquillité.

Le Zocalo

Familièrement appelée “Zocalo” (le socle), la Plaza de la Constitucion est la place la plus importante de la ville. Elle est également une des plus anciennes et des plus grandes places du monde. Il faut dire qu’avec ses 240 mètres de côté, elle impose le respect. Coeur du pouvoir politique et religieux, c’est sur cette impressionnante place que se situent deux intérêts majeurs du quartier: la cathédrale métropolitaine et le palais présidentiel.

La Plaza de la Constitucion, familièrement appelé le Zocalo.

La terrasse de l’hôtel Majestic (Best Western) offre un excellent panorama sur le Zocalo.

La cathédrale métropolitaine de Mexico

La construction de la cathédrale débuta en 1571 et se termina en 1813. De style baroque, on y trouve cela dit des éléments néoclassiques. En effet, les nombreux architectes qui se sont succédé ont tous voulu intégrer les innovations de leur époque. Si l’on a parfois l’impression d’avoir trop bu de tequila quand on observe cette majestueuse cathédrale, c’est parce qu’en effet, elle penche un peu… beaucoup. Lors de mes premiers voyages à Mexico City, on pouvait d’ailleurs y voir un énorme plomb suspendu au toit de la coupole centrale qui permettait de mesurer son degré d’inclinaison. Grâce à des injections de béton dans les sous-sols, la situation semble aujourd’hui être stabilisée.

Aussi, il est possible de faire une visite guidée et de monter sur les toits de la cathédrale métropolitaine de Mexico. Vous pourrez également monter en haut des tours pour observer les imposantes cloches. Un excellent moyen de vous offrir un joli panorama de la ville.

Sur le Zocalo se trouve la cathédrale métropolitaine de Mexico.
Sur le Zocalo se trouve la cathédrale métropolitaine de Mexico.

À l’arrière de la cathédrale métropolitaine se trouve le centre culturel espagnol. On y trouve une collection avant-gardiste mais surtout, un agréable toit en terrasse. L’endroit idéal pour faire un break et savourer de délicieuces tapas. Musique live plusieurs jours de la semaine (vérifiez sur le site internet).

Le Centro Cultural de Espana se situe Republica de Guatemala 18.

Palacio Nacional

Le palais présidentiel occupe tout le côté est du Zocalo. C’est un petit havre de tranquillité en dehors de l’agitation extérieure. Édifié en 1523 sur les ruines de l’ancien palais en tezontle (roche volcanique) de l’empereur aztèque Moctezuma II. Au-dessus de la porte d’entrée trône la Campana de Dolores. Il s’agit de la cloche utilisée par Miguel Hidalgo en 1810 dans la ville de Dolores pour donner le signal de la guerre d’Indépendance. C’est d’ailleurs du balcon situé en dessous que chaque année, le 15 septembre à 23H, le président lance par trois fois “Viva Mexico!”. Il s’agit du grito, le cri de l’indépendance.

Dans l’enceinte du palais, on retrouve d’impressionnantes fresques de Diego Rivera (peintre mexicain renommé et conjoint de Frida Kahlo). Peintes entre 1929 et 1935 sur les murs de l’escalier principal, elles racontent l’histoire de la civilisation mexicaine. Au 1er étage, on retrouve d’autres fresques évoquant les cultures préhispaniques. Lors de votre visite, vous pourrez également pénétrer dans l’ancien Parlement.

Depuis 2018, à la suite de l’élection de Andrés Manuel López Obrador, le Palacio Nacional est le lieu de résidence officielle du Président mexicain. Celui-ci avait en effet affirmé durant sa campagne vouloir faire de l’ancienne résidence située dans le bois de Chapultepec, Los Pinos, un musée ouvert au public.

Le Palacio Nacional se visite librement et gratuitement. N’oubliez pas votre carte d’identité ou passeport !

Profitez de votre visite à Mexico City pour découvrir le Palacio Nacional dans le centre historique de la ville.
Profitez de votre visite à Mexico City pour découvrir le Palacio Nacional dans le centre historique de la ville.
Templo Mayor

Si visiter Mexico City n’est qu’une étape de votre voyage au Mexique ou si vous prévoyez de vous rendre à Teotihuacan, Templo Mayor pourrait vous paraître dérisoire. Il est vrai que le site archéologique n’est pas très spectaculaire. Le musée mérite pourtant qu’on s’y attarde. Passionnant, il expose de nombreuses pièces retrouvées lors des fouilles archéologiques. On peut notamment y apercevoir des sculptures à taille humaine de dieux guerriers et l’important monolithe de Coyolxauhqui. C’est d’ailleurs lors de la découverte fortuite du monolithe, en 1978, que les bâtiments coloniaux ont été détruits pour mettre au jour le Templo Mayor.

Lors de la visite, on découvre également la plate-forme cérémonielle qui d’après les recherches, servait à la crémation des dirigeants aztèques.

À visiter également à proximité du Zocalo:

Museo nacional de las Culturas: musée consacré aux grandes cultures du monde.

Templo de la Santisima Trinidad: un magnifique clocher sculpté pour cette église qui à cause de son poids, s’affaisse et se retrouve désormais 2 mètres plus bas que le niveau de la rue.

Museo nacional de Arte: ce musée national propose une collection permanente sur pas moins de 33 salles. On y découvre l’art mexicain allant de 1550 à 1954.

Colegio San Ildefonso: l’ancien collège jésuite abrite désormais un musée qui accueille d’intéressants expositions temporaires.

Call Moneda: l’une des plus belles rues du centre historique avec de jolies façades coloniales.

Secretaria de Educacion publica: situé dans le couvent de la Inmaculada Concepcion, il intéressera les amateurs de peintures murales. On y découvre en effet plus de 200 oeuvres du célèbre Diego Rivera.

La Avenida Francisco I Madero

Depuis la période coloniale, cette rue a toujours été une des routes les plus populaires et fréquentées par les Mexicains. Aujourd’hui, cette rue piétonne est une artère majeure du centre historique de Mexico City. Elle relie le Zocalo au Palais des Beaux-Arts. Elle doit son nom à l’un des personnages les plus importants de la révolution mexicaine: Francisco  I Madero.

Les monuments importants que vous rencontrerez sont: la Casa de los Azulejos, l’église San Francisco, Le Temple de San Felipe Neri, le Palais d’Iturbide, le Museo del Estanquillo et bien d’autres encore.

Palacio de Bellas Artes

Certainement l’un des plus beaux monuments de Mexico City.

Magnifique palais de marbre blanc, ce centre d’art et salle de concert a été commandé par l’ancien dirigeant Porfirio Diaz. De style néoclassique et Art nouveau, sa construction débuta en 1905 sous la direction de l’architecte italien Adamo Boari. On y ajouta également des éléments de décoration mexicaine. La construction du Palacio de Bellas Artes de Mexico fut retardée à plusieurs reprises. D’abord parce qu’on s’aperçut que le palais s’enfonçait dans le sol trop meuble, puis à cause de la révolution et enfin parce que l’architecte mourra et que les successeurs décidèrent de changer les plans.

Enfin, le musée propose de nombreuses fresques d’artistes mexicains et également des expositions temporaires. Pour visiter la salle de théâtre récemment rénovée et apercevoir le magnifique rideau de scène (réalisé par le bijoutier Tiffany de New York avec près d’un million de morceaux de verre coloré), vous devez faire la visite guidée (gratuite).

En marbre blanc, le Palacio de Bellas Artes est l'un des plus beaux monuments de Mexico City. Il ravira les amateurs des muralistes mexicains.
En marbre blanc, le Palacio de Bellas Artes est l'un des plus beaux monuments de Mexico City. Il ravira les amateurs des muralistes mexicains.
Torre Latinoamericana

Construite en 1956 par la même société qui a édifié l’Empire State Building de New York, la Torre Latino est un véritable symbole pour les Mexicains. Haute de 138 mètres, elle possède un mirador situé au 44e étage. Un panorama exceptionnel de 360°. À ne manquer sous aucun prétexte si vous avez décidé de visiter Mexico City! Faites malgré tout attention à la visibilité… En cas de forte pollution, ça pourrait vous gâcher ce joli moment!

Avec ses 138 m de haut, la Torre Latinoamericana est un véritable symbole pour les mexicains. Le mirador offre un magnifique panorama.
Palacio de correos de Mexico

Tout comme le Palacio de Bellas Artes, c’est un véritable coup de coeur pour ce magnifique bâtiment. Un des plus beaux de la ville. Par ailleurs, il s’agit du même architecte italien, Adamo Boari. De style plateresque, la poste centrale est aujourd’hui encore, toujours en activité.

Façade en pierre, colonnes baroques… le monument émerveille et les détails sont impressionnants. Les rampes en bronze de l’escalier même été coulées à Florence.

Profitez-en pour envoyer vos cartes postales.

Alameda Central et ses environs

Jouxtant le Palacio de Bellas Artes, l’Alameda Central doit son nom aux alamos (peupliers) qui y ont été plantés. Ce vaste parc accueille également des fontaines et de nombreuses statues de style européen. Lieu de rencontre et de promenade, on y trouve aussi de nombreux marchands de rues. Des concerts sont également organisés. Un excellent endroit pour faire une pause et quitter quelque temps l’agitation.

Si aujourd’hui le parc Alameda Central est un lieu de détente où l’on s’y retrouve en famille et entre amis, il fut jadis témoin des abominables actions de l’Inquisition.

À l’extrémité du parc, donnant sur la Plaza Juárez, on peut apercevoir l’Hemiciclo a Juárez. Ce monument néoclassique, semi-circulaire, commémore l’ancien homme d’État mexicain Benito Juárez.

En face, Plaza Juárez est le nouveau visage du quartier. Moderne, cette place accueille notamment le ministère des Affaires étrangères, le Musée de la Mémoire et de la Tolérance, les tribunaux… On peut également y observer plusieurs oeuvres artistiques comme ce groupe de 1 034 pyramides rouges placées dans un bassin.

Oeuvre sur la Plaza Juarez dans le centre historique de Mexico City.
Statue de Benito Juarez sur Plaza Juarez, dans le centre historique de Mexico City.
Plaza Juarez dans le centre historique de Mexico City.
À visiter également à proximité de Plaza Juarez:

Museo de Arte popular: musée de l’art populaire mexicain dans un magnifique immeuble Art déco.

Museo Franz Mayer: musée consacré aux arts décoratifs et plus particulièrement durant la période coloniale. La collection appartenait à Franz Mayer, un allemand venu faire fortune au Mexique. Le riche financier légua quand même  plus de 10.000 pièces au gouvernement mexicain… Joli cloître qui invite au calme.

Museo mural Diego Rivera: on y observe l’incroyable fresque (15 m x 4 m) peinte par Diego Rivera en 1947. Intitulée “Songe d’un après-midi dominical dans l’Alameda Central” elle représente de nombreux personnages de l’histoire mexicaine se promenant dans le parc. On peut notamment apercevoir Frida Kahlo, l’Empereur Maximilien, des travailleurs, Hernan Cortes…

Street Art: déambuler dans les rues voisines à la recherche des sublimes oeuvres d’art urbain.

Tabacalera (Cuauhtémoc)

En pleine métamorphose, Tabacalera est en quartier densément peuplé. Avec ses désormais tours modernes de bureau (à hauteur de Paseo de la Reforma), la colonia accueille pourtant des manoirs du XIXe siècle, des cantinas traditionnelles et surtout l’un des monuments les plus importants de la ville. Jadis, beaucoup d’écrivains et d’artistes s’installèrent à Tabacalera. Aussi, le quartier fut témoin de la première rencontre entre Fidel Castro et Ernesto “Che” Guevara. C’est après cette entrevue que Che Guevara rejoignit le mouvement révolutionnaire “26 juillet” et commença à planifier son premier voyage à Cuba. Dans la colonia voisine, Juárez, l’emblématique café Habana servi de nombreuses fois de lieu de rencontre pour les révolutionnaires.

Monumento a la Revolucion

Initialement imaginé comme palais législatif par l’ancien dirigeant Porfirio Diaz, le chantier commencé en 1910 fut arrêté à la suite du début la révolution. En 1933, le nouveau régime décida d’attribuer une nouvelle fonction au monument inachevé. En 1938, le mausolée en l’honneur des héros de la Révolution fut inauguré. Il renferme entre autres les sépultures de Francisco Madero, Pancho Villa, Lazaro Cardenas.

Situé sur la Plaza de la Republica, l’édifice offre une plate-forme d’observation qui permet d’avoir une vue à 360° sur la ville. On accède à la terrasse panoramique par ascenseur en verre. Le monument fut entièrement rénové lors des fêtes du centenaire de la révolution. Incontournable lors de votre visite à Mexico City.

Enfin, la place accueille également le Museo Nacional de la Revolucion. Situé sous le Monumento a la Revolucion, le musée invite à découvrir plus de 63 ans d’histoire et à en apprendre plus sur la construction du monument.

Juarez (Cuauhtémoc)

Situé entre le centre historique de Mexico et le bois de Chapultepec, le quartier de Juárez surprend par ses contradictions. Ici, un mélange de richesse et de pauvreté qui cohabitent étrangement. Le long du Paseo de la Reforma connait une course effrénée  à la construction de grands immeubles modernes de bureaux et résidentiels qui tenteront de redonner le prestige d’autrefois. De nombreux bâtiments endommagés lors du tremblement de terre de 1985 n’ont en effet jamais été reconstruits.

Dans la Zona Rosa, les nombreux bars, restaurants et hôtels font de ce quartier l’un des plus fréquentés de Mexico City malgré une perte de terrain en faveur des nouveaux quartiers branchés comme Roma et Condesa. La Calle Amberes est par ailleurs l’un des principaux lieux LGBTQI de Mexico City. Enfin, la Zona Rosa et ses environs accueillent une grande partie de la population coréenne de la ville.

Avenida Paseo de la Reforma

Cette grande artère rectiligne fut construite sur ordre de l’Empereur Maximilien Ier du Mexique. Cette rue était en effet destinée à relier le château de Chapultepec au Palais national situé dans le centre historique de Mexico. Initialement appelée “Paseo de la Emperatriz”, elle fut rebaptisée afin de commémorer la série de réformes libérales du président Benito Juárez et de son gouvernement.

El Angel de la Independencia

Sur Paseo de la Reforma, le symbole de Mexico. L’Ange de l’Indépendance, tout d’or vêtu sur son piédestal, trône à  45 mètres de hauteur. Construit en 1910 pour le centenaire de l’indépendance mexicaine, le monument sert depuis 1925 de mausolée à plusieurs figures de la lutte pour l’indépendance. La rue est fermée à la circulation les dimanches matin pour le plaisir des cyclistes, promeneurs…

El Angel de la Independencia sur l'Avenida Paseo de Reforma.
El Angel de la Independencia sur l'Avenida Paseo de Reforma.

Charlotte, princesse de Belgique, archiduchesse d’Autriche et Impératrice du Mexique.

Fille de Léopold Ier, roi des Belges, et de Louise d’Orléans, elle épousa en 1857 Ferdinand-Maximilien d’Autriche. Le 10 avril 1864, elle devint Impératrice du Mexique à la suite de la montée sur le trône de son époux.

En réalité, l’Empereur Maximilien Ier a été trompé et son règne sera d’une bien courte durée. Trois ans plus tard, traqué par les hommes de Juárez, Maximilien est fait prisonnier à Querétaro et fusillé en juin 1867.

Le 19 janvier 1927, après ne s’être jamais relevée de ces événements, Charlotte de Belgique décède à l’âge de 86 ans. Elle repose désormais dans la crypte royale de Laeken alors que la dépouille de son époux se trouve à Vienne, dans la crypte des Capucins.

Aujourd’hui encore, de nombreux Mexicains rendent hommage au couple impérial.

L'Impératrice Charlotte du Mexique. Princesse de Belgique et Archiduchesse d'Autriche.

Condesa (Cuauhtémoc)

Nouveau quartier branché avec ses restaurants et boutiques tendance, Condesa était jadis le lieu de la nouvelle élite mexicaine. Le quartier a fort heureusement gardé son atmosphère Belle Époque avec ses esplanades, parcs et jolies façades. On trouve également de beaux édifices dans le style Art déco. Le magnifique Parque Mexico, jadis un hippodrome, est l’un des parcs les plus agréables de la ville.

Roma (Cuauhtémoc)

Quartier un peu bohème où se sont installés de nombreux artistes et écrivains. On y trouve plusieurs galeries d’art. Le weekend, un marché d’antiquités occupe l’artère principale. C’est le meilleur endroit pour découvrir l’architecture parisienne qu’aimait Porfirio Diaz.

Le musée MUCA Roma expose des oeuvres d’art contemporain d’artistes mexicains et étrangers.

Bosque de Chapultepec

Avec plus de 4 km2 de superficie, le bois de Chapultepec est le plus grand parc de Mexico City. Il contient de nombreux musées, plusieurs lacs, un parc d’attractions (la Feria), un jardin botanique, un parc zoologique et bien d’autres choses encore. Le dimanche, comme de nombreux espaces verts, l’endroit est très prisé. Beaucoup de monde se promène, pique-nique et navigue sur le lac.

Castillo de Chapultepec

Le bois de Chapultepec était également la résidence d’été des membres de la noblesse. Au sommet d’une colline se trouve l’ancien palais de l’Empereur Maximilien I et de l’Impératrice Charlotte, le Castillo de Chapultepec. Il deviendra ensuite la résidence officielle de plusieurs présidents, dont Porfirio Diaz.

Si vous visitez Mexico, n’hésitez pas à vous y rendre. Vous découvrirez les fastueux appartements impériaux. Les salons richement meublés donnent sur une immense terrasse offrant une vue incroyable sur Mexico City. Au 1er étage, vous pourrez également visiter les appartements de Porfirio Diaz et découvrir son mobilier français de style Art déco.

Le Château de Chapultepec abrite également le Museo National de Historia.

© Museo Nacional de Historia – Castillo de Chapultepec

Monument Altar a la Patria dans le Bois de Chapultepec.
Lac dans le bois de Chapultepec. Lieu de rencontre dominical pour les familles et groupes d'amis.

Polanco (Miguel Hidalgo)

Au nord du bois de Chapultepec, la colonia Polanco accueille le gratin de la ville. On y trouve certaines des plus prestigieuses galeries d’art de la ville. Quartier réputé pour ses restaurants gastronomiques et ses boutiques de luxe, Polanco a vu fleurir de nombreux mall “à l’américaine”. Si le quartier est clairement bling-bling, on y trouve des musées incontournables comme l’incroyable Museo de Antropologia.

Museo Nacional de Antropologia

Il vous en faudra du temps pour parcourir le musée le plus visité de Mexico City. Tous les objets sont incroyablement mis en valeur. En fait, c’est certainement l’un des musées les plus intéressants au monde. J’ai visité ce musée au moins 4 fois et je n’ai même pas encore terminé de tout lire. Il faut dire qu’après quelque temps, on commence à se fatiguer.

Finalement, c’est peut-être par le Musée d’Anthropologie que tout visiteur devrait commencer son incroyable périple au Mexique. Prendre ses premiers contacts et s’immerger des cultures méso-américaines. Le musée entrepose l’une des pièces les plus emblématiques de l’art aztèque: la Pierre du Soleil. Ce monolithe sculpté de 24 tonnes était probablement un cuauhxicalli (autel pour les sacrifices)On le connait plus sous le nom de calendrier aztèque.

Organisées par région, les 12 salles du rez-de-chaussée sont dédiées au Mexique préhispanique. Certainement la collection archéologique la plus remarquable du Mexique. À l’étage, les collections présentent les modes de vie actuels des peuples indigènes. Chaque culture contemporaine étant située au-dessus de la culture préhispanique dont elle descend.

Au centre de la cour, un impressionnant parapluie d’aluminium et d’acier récolte l’eau de pluie pour la rediriger vers le bassin entourant la colonne. Enfin, devant l’entrée du musée où se trouvent de nombreux marchands ambulants, quand le temps le permet, il est possible d’assister à des démonstrations de “voladores”, danseurs acrobates qui s’élancent dans le vide depuis le sommet d’un poteau.

Le Museo de Antropologia de Mexico City est le musée le plus visité de la ville. Une étape importante pour comprendre l'histoire et les cultures mexicaines.
Le Museo de Antropologia de Mexico City est le musée le plus visité de la ville. Une étape importante pour comprendre l'histoire et les cultures mexicaines.
Museo Soumaya

Il aura fallu 16 000 hexagones en aluminium pour permettre à cette impressionnante façade de refléter la lumière. Construit sur le site d’une ancienne usine à papier, le musée de 6 000 m2 abrite sur 6 étages l’incroyable collection de plus 66 000 pièces de la fondation du milliardaire mexicain Carlos Slim (top 10 des fortunes mondiales).

La majorité de la collection est constituée d’œuvres européennes du 15e au 20e siècle. Elle contient également de l’art mexicain, des reliques religieuses, des documents historiques. Le musée possède la plus grande collection de pièces de monnaie des époques préhispaniques et coloniales. Durant la visite, vous rencontrez des oeuvres de Renoir, Dali, Picasso, Van Gogh, Leonardo da Vinci, Matisse, Monet… La collection est à couper le souffle. La fondation possède également la plus grande collection de moulages de sculptures de Rodin hors de France.

Le magnat mexicain donna au musée le nom de son épouse décédée en 1999. Le Museo Soumaya est le musée d’art le plus visité du Mexique.

Le Museo Soumaya est le musée d'art le plus visité du Mexique.
Le Museo Soumaya est le musée d'art le plus visité du Mexique.

Villa Gustavo A. Madero (Gustavo A. Maduro)

 

Templo expiatorio a Cristo Rey

Au pied de la colline de Tepeyac, sur la Plaza Mariana, le temple expiatoire du Christ Roi est en réalité l’ancienne Basilique de Guadalupe. La construction débuta en 1695 et le temple ouvrit ses portes en 1709. En 1749, il reçut le titre de “collégiale”. C’est en 1904 que la collégiale fut élevée au rend de “basilique” par le Pape PIE X.

En 1921, suite à l’explosion d’une bombe placée dans un vase près de l’hôtel qui fit de grands dégâts à l’intérieur du bâtiment, la tilma de Juan Diego fut mis à l’abri et remplacé par une copie.

Victime de son succès et du terrain trop meuble sur lequel elle était construire, la basilique commença à s’enfoncer dans le sol. À Mexico City, on remarque bien souvent que certains bâtiments ne sont pas très droits. À la suite de ces problèmes, il fut décidé de faire construire une nouvelle basilique, beaucoup plus grande.

En 2000, après 24 ans de fermeture et des années de restauration visant à ralentir son affaissement, la première basilique rouvrit ses portes au public sous le nom de Templo expiatorio a Cristo Rey.

Le Temple expiatoire du Christ Roi sur la Plaza Mariana de Mexico City.
Le Temple expiatoire du Christ Roi sur la Plaza Mariana de Mexico City.
Basilica de Santa Maria de Guadalupe

Pouvant contenir jusqu’à 40 000 fidèles, la nouvelle basilique fut inaugurée le 12 octobre 1976. Elle accueille depuis lors la légendaire tilma de Juan Diego. La Basilique Notre-Dame de Guadalupe est l’un des temples catholiques les plus visités au monde. Elle accueille entre 15 à 20 millions de visiteurs par an.

L’intérieur de la basilique est à couper le souffle.

Un peu d’histoire :

Le 9 décembre 1531, alors que Juan Diego Cuauhtlatoatzin se rend à pied à Mexico, la Vierge Marie lui serait apparue sur la colline de Tepeyac. Celle-ci lui demande alors d’aller voir l’évêque de la ville et de faire construire une église sur colline. Au cours de l’entretien entre Juan Diego et l’évêque espagnol, ce dernier ne le croit pas et lui demande un signe probant.

3 jours plus tard, la Vierge Marie apparait une nouvelle fois à Juan Diego et l’invite à aller cueillir des roses sur la colline. L’indien se rendit alors à nouveau auprès de l’évêque et lui présenta les roses fraichement cueillies. Lorsque les fleurs enveloppées dans la tilma (tunique) de Juan Diego tombèrent, une icône de la Vierge resta imprimée sur le tissu. Convaincu, l’évêque ordonna la construction d’un premier temple où accueillir la précieuse relique.

La tilma de Juan Diego est entreposée à la Basilique Notre-Dame-de-Guadalupe de Mexico City.
La colline de Tepeyac

L’accès à la colline se fait par les marches situées à l’arrière de l’ancienne basilique. Sur le chemin, on croise notamment la Capilla del Cerrito (chapelle de la colline), construite sur le lieu où Juan Diego aurait eu la vision de la Vierge Marie. En continuant le chemin, on arrive sur l’autre flanc de la colline qui mène au Parque de la Ofrenda. Ce dernier accueille une sculpture représentant l’apparition et plusieurs chutes d’eau. Plus loin, le Templo del Pocito commémore l’apparition d’un cours d’eau à l’endroit même où est apparue la Vierge Marie.

Depuis la colline de Tepeyac, magnifique vue sur l’ensemble d’édifices religieux situés sur la Plaza Mariana.

Le Temple expiatoire du Christ Roi depuis la colline de Tepeyac.
Promenade sur la colline de Tepeyac.
Le Temple expiatoire du Christ Roi et la basilique Notre-Dame-de-Guadalupe depuis la colline de Tepeyac.

J’espère que cet article pourra vraiment vous aider si vous avez décidé de partir visiter Mexico City ou qu’il vous donnera envie de vous intéresser à cette incroyable ville cosmopolite. Bien évidemment, ceci est un condensé de ce que j’ai visité et il y a des dizaines voire centaines d’autres choses à faire. On a jamais vraiment fini de découvrir cette surprenante mégalopole d’Amérique latine.

Découvrez prochainement mes articles sur Coyoacan, Xochimilco et Teotihuacan! Des lieux à ne manquer sous aucun prétexte si vous voyagez à Mexico City.

En tout cas, croyez-moi, si vous avez l’occasion de vous arrêter quelques jours à Mexico City, allez-y les yeux fermés! On se retrouve dans les commentaires pour échanger sur cette destination si particulière.